Entretien avec F.J. Ossang, écrivain, chanteur, poète, cinéaste & irrégulier professionnel

Date de publication:

20 avril 2020

Durée:

1h29

Animateurs:

Thibault Elie, Maxime Rodriguez

RÉSUMÉ

F.J. Ossang trace dans le paysage artistique français une ligne singulière portée par la liberté, entre l’insurrection, la poésie et l’aventure. Depuis les années 1970, celui qui se définit comme « irrégulier professionnel », navigue entre le cinéma, la littérature et la musique.

Des films en noir et blanc, parfois en couleur, qui convoquent tant Jean Epstein que le film noir ; tant des lumières étourdissantes que des intrigues sombres ; tant la science-fiction que les situationnistes ; et tous en pellicule argentique dont F.J. Ossang est l’un des plus grands défenseurs. À travers l’exemple de 9 doigts, son dernier film d’aventure — mais pas que, nous explorons ses méthodes de travail : de l’écriture du scénario au montage en passant par le tournage.

Le tournage justement, F.J. Ossang le vit comme une aventure en elle-même dans laquelle il peut chercher « l’harmonie dynamique » au sein de ses collaborateurs techniques et artistiques. Avec les acteurs, il souhaiter « garder la force de l’accident » et ajuste sa partition tout en les laissant être débordés par leur texte. Entre les visages et les paysages, le réalisateur français considère que l’acte de cadrer est « magique » et que la lumière est une « évidence qui naît, le sublime du hasard »…

Avant d’être cinéaste, F.J. Ossang écrivait des poèmes… et a depuis élargi les formes littéraires qu’il emprunte, notamment journaux, romans, pamphlets et manifestes. Il a lu pour nous un extrait de Venezia Central, un recueil de poèmes écrit durant vingt ans et qui contribue selon lui à « découvrir des mondes ». Dans son texte Mercure Insolent, F.J. Ossang décrit plusieurs âges du cinéma, medium en crise à l’ère de la numérisation du monde. Un monde qui se meurt ?

Enfin, la musique : les Messageros Killers Boys (MKB), un groupe de musique punk au début de l’année la décennie 1980, pour lequel il a écrit des textes et chanté, puis utilisé la musique dans ses films, comme une boucle. Qu’est-ce que le punk ? La liberté, le danger, la poésie. Pour F.J. Ossang être punk est un acte insurrectionnel. « Tout est politique, tout est sexuel » affirme-t-il. F.J. Ossang, existentiellement punk.

LES CHAPITRES

00:03:09 — Être  « irrégulier professionnel » : en courant alternatif  entre écriture, musique et cinéma
00:05:24 — 9 doigts, genèse d’un film noir, film d’aventure, film gothique à la « densité magnétique »
00:12:56 — Une aventure de tournage où il a fallu « varier l’attaque du monde par les acteurs »
00:22:00 — Le cinéma entre acte de cadrer un plan et recherche de la lumière
00:34:27 — Le montage comme « grand épreuve » pour revisiter le film…
00:46:13 — Itinéraire d’un cinéaste : les débuts à l’IDHEC « no future »
00:54:01—  La poésie comme « découvertes de mondes »
01:04:20 — MKB : la musique entre le punk anglais et la Fraction Armée Rouge
01:22:51 — « Utilisez la jeunesse avec le plus d’intensité »

Télécharger en MP3

ÉCOUTER SUR YOUTUBE

ÉCOUTER L'AUDIO

LIENS EXTERNES

Page Wikipédia
Fiche IMDB

BIOGRAPHIE

Né en 1956, F.J. Ossang a étudié le cinéma à l’IDHEC (ancêtre de l’actuelle Fémis). Il a réalisé six courts-métrages, dont La Dernière Énigme en 1982, Zona Inquinata en 1983 ou encore Silencio, qui a obtenu le Prix Jean Vigo en 2007. Mais également cinq long-métrages, différents et précieux, étalés sur 30 ans : L’Affaire des Divisions Morituri en 1984 ; Le Trésor des îles Chiennes en 1990 ; Docteur Chance en 97 ; Dharma Guns en 2010 et enfin 9 doigts, pour lequel F.J. Ossang a obtenu le Léopard de la meilleure réalisation au Festival de Locarno en 2017.

Deuxième pan de son oeuvre : la littérature, puisqu’il a écrit selon notre décompte plus de vingt livres depuis l’âge de ses vingt ans. Des romans, comme Génération Néant en 1993 ; des essais méditatifs, entre le journal et le manifeste comme le sublime Mercure insolent en 2013 ; des revues qu’il a éditées ; ou encore des essais anthologiques comme WS Burroughs vs Formule mort en 2007 voire des recueils de poèmes comme Venezia Central en 2015, qui font de lui « notre plus immense poète de langue française » selon l’expression de la cinéphile et chercheuse Nicole Brenez (4ème grand entretien de NÉGATIF).

Enfin, la musique, puisque F.J. Ossang a fondé deux groupes, DDP (De la Destruction Pure) à Toulouse puis au début des années 1980 les MKB (Messageros Killers Boys) avec lequel il a réalisé neuf albums. Ces groupes sont fortement influencés par les mouvements punks qui ont émergé partout dans le monde à la fin des années 70 et MKB s’est enrichi d’une multiplicité d’influences, de la musique expérimentale, à la noise, en passant par la musique industrielle.

Une rétrospective a été consacrée à l’oeuvre de F.J. Ossang en 2018 à la Cinémathèque Française.

FILMOGRAPHIE SÉLECTIVE

Cliquez sur les images pour lire les bandes-annonces.

BIBLIOGRAPHIE SÉLECTIVE

DISCOGRAPHIE SÉLECTIVE

Dans l’ordre d’apparition :

  • « L’affiche du dernier concert de MKB à Toulouse  — nuit du 12 au 13 novembre 81 à Toulouse (à la Halle-aux-Grains) — à l’occasion des Rencontres internationales de Poésie (!) — concert heu… très agité… » (présentation de F.J. Ossang)
  • Album MKB Provenance France, 45 tours, Céeditions Tracks, 1982. Ressorti en 2006, Seventeen
  • Album Terminal Toxique, LP, Céeditions Tracks, 1982. Ressorti en 2006, CD sur Seventeen Records
  • Album Morituri, LP vinyle, Euthanasie records, 2012. Réédition disque original 1984
  • Album Hotel du Labrador, LP vinyle, Euthanasie Records, 2014. Réédition disque original 1982.
  • B.O. du Trésor des Îles Chiennes — disque ressorti en vinyle en 2018 chez ALTAAR Records

SYNOPSIS, PHOTOGRAMMES ET SOUVENIRS DE TOURNAGE...

Cliquez sur les images les voir en taille réelle.

9 DOIGTS (2017)

« 9 Doigts commence à la manière d’un film noir : la nuit, dans une gare, un homme du nom de Magloire prend la fuite. Sans bagages et sans avenir. Comme il tombe sur un paquet d’argent, les ennuis commencent. Une bande est à ses trousses, dont il finit otage, puis complice. C’est la bande de Kurtz. Suite à un braquage raté, ils embarquent tous à bord d’un cargo dont le tonnage suspect est aussi volatile que mortifère. Rien ne se passe comme prévu — le poison et la folie gagnent le bord. Les hommes de Kurtz s’avèrent être les jouets d’une machination conduite par le mystérieux « 9 Doigts »… »

DHARMA GUNS (2011)

« Une fille pilote un hors-bord et tracte un jeune skieur. Ils bravent l’un comme l’autre leurs limites quand un choc survient…Par la suite, Stan van der Daeken s’éveille du coma pour découvrir que des généalogistes recherchent un individu dont l’identité correspond à la sienne. Loin de s’interroger sur la réalité de cette filiation testamentaire, il souscrit à l’héritage du Professeur Starkov et s’embarque pour le pays de Las Estrellas… »

DOCTEUR CHANCE (1997)

« Angstel attend Zelda devant un cinéma où l’on projette l’Aurore de Murnau – mais Zelda ne vient pas. Il voit alors sa dernière chance s’évanouir. Tout lui devient insupportable – ses amours ratées, son talent littéraire gâché, et la conviction d’être devenu étranger à lui-même et au monde… C’est alors qu’il croise Ancetta, danseuse au ‘Wasted’. »

LE TRÉSOR DES ILES CHIENNES (1991)

« L’ingénieur Aldellio a découvert la synthèse artificielle de deux substances fondamentales (le Stelin et le Skalt) permettant la production d’une énergie (l’Oréon). Grâce à cette découverte, l’équilibre mondial a été reconditionné. Quand débute le film, l’ingénieur a disparu avec le secret de transformation du ‘Stelinskalt’. Le consortium producteur de l’Oréon, la Kryo’ Corp, est au bord de la faillite. Et le monde à la frontière du chaos… »

L'AFFAIRE DES DIVISIONS MORITURI (1983)

« Une histoire de gladiateurs sur fond d’Affaire Allemande. Des mecs vendent cher leur peau au lieu de se laisser mourir sur le territoire contrôlé par la middle class européenne. L’un d’eux est devenu une sorte de star du souterrain, mais il finit par se briser. Plus qu’une issue : cracher le morceau à la presse… »

POUR EXPLORER...

Cliquez sur les images pour lire les vidéos.

Cinématon #72 Gérard Courant (1979)

« Le “Cinématon” n°52 de F.J. Ossang réalisé par Gérard Courant le 10 avril 1979 à Perpignan (France) (Silencieux). »

F.J. Ossang, Total Poète (2003)

« Émission “Surpris par la Nuit” diffusée le 17 octobre 2003 sur France Culture. Entretiens croisées entre OSSANG, Darius KHONDJI et Nicole BRENEZ. »

F.J. Ossang, la faim du monde (2018)

« Essai vidéo sur le cinéma de F. J. Ossang, à l’occasion de la rétrospective que lui consacre la Cinémathèque française du 17 au 19 mars 2018»

NOS AUTRES GRANDS ENTRETIENS...

Écouter tous les entretiens
Liste des grands entretiens

ABONNEZ-VOUS AU PODCAST !

Audio
YouTube
Spotify