Entretien avec Nelly Quettier, monteuse & accoucheuse de films

Date de publication:

24 juin 2019

Durée:

1h25

Animateurs:

Thibault Elie, Maxime Rodriguez

RÉSUMÉ

Depuis 40 ans Nelly Quettier agit dans l’ombre de sa salle de montage à aider les films de réalisateurs et réalisatrices à trouver leur forme finale.  Sa parole est rare mais elle se dévoile ici sur son parcours, sa vision du montage et les duos qu’elle a formés avec des réalisateurs et réalisatrices.

Assemblant et coupant les images sorties du tournage, elle travaille tant en documentaire qu’en fiction. Elle a ainsi travaillé avec Leos Carax (Les Amants du Pont Neuf, Holy Motors), Claire Denis (Beau Travail, L’intrus), Barbet Schroeder (L’Avocat de la Terreur), Alice Rochwacher (Heureux comme Lazzaro), Nicole Le Garrec (Plogoff, des pierres contre les fusils), Mariana Otero (A ciel ouvert), Ursula Meier (L’enfant d’en haut) ou encore Wang Xiaoshuai (11 fleurs).

Ayant débuté dans les années 80 le montage sur pellicule argentique, Nelly Quettier découvre le montage numérique au début des années 1990. Bouleversement pratique et théorique auquel il a fallu s’adapter lors de cette transition qui a représenté un nouvel apprentissage et de nouveaux outils.

L’une de ses collaborations les plus célèbres est celle qu’elle a noué avec le réalisateur Leos Carax. Rencontré à l’occasion d’un casting de monteurs pour son deuxième long-métrage Mauvais Sang en 1986, Nelly Quettier expérimente de nouvelles formes de montage et accompagne les films même quand ils ont été plus difficiles à aboutir, tel Les Amonts du Pont-Neuf en 1991.

Nelly Quettier pratique également le montage de documentaires. Autre exercice, qu’elle a connu avec Plogoff, des pierres contre les fusils en 1980 aux côtés de Claire Simon, elle le continue aujourd’hui notamment avec Barbet Schroeder. Dans la « trilogie du mal » de ce réalisateur ce sont des enquêtes sur des personnalités tel Jacques Vergès (L’Avocat de la Terreur, 2007) ou le moine birman Wirathu (Le Vénérable W, 2017).

Pour Nelly Quettier, le montage est avant tout une maïeutique, un “art de faire accoucher les esprits”.

LES CHAPITRES

00:01:19 — Qu’est-ce que le métier de monteuse de film ?
00:03:18Heureux comme Lazzaro d’Alice Rochwacher, un film tourné, monté et réécrit au gré de sa réalisation en Italie
00:14:20 — La transition de l’argentique au numérique, bouleversement pratique et théorique du métier de monteuse
00:21:32 — La collaboration avec les autres métiers de la post-production : assistants monteurs, montage son, étalonnage…
00:30:27 — Les débuts en tant qu’assistante-monteuse puis en tant que responsable du montage
00:35:55 — La collaboration avec Nicole le Garrec et Claire Simon sur le documentaire militant Plogoff, des pierres contre les fusils
00:40:08 — La rencontre avec Leos Carax et première collaboration artistique sur Mauvais Sang
00:49:33Les Amants du Pont-Neuf, projet titanesque de Leos Carax où la dimension documentaire a été perçue comme essentielle au montage
00:55:48Merde et Holy Motors, derniers films de Leos Carax aux inventions formelles permises par le numérique et les effets spéciaux
01:08:43 — Le documentaire Le Vénérable W de Barbet Schroeder, enquête sur les massacres ethniques et religieux en Birmanie entre documents amateurs et images tournées sur place
01:20:39 — Comment apprendre le montage de films aujourd’hui ?

Télécharger en MP3

ÉCOUTER SUR YOUTUBE

ÉCOUTER L'AUDIO

LIENS EXTERNES

Page Wikipédia
Fiche IMDB

BIOGRAPHIE

Après des études de cinéma à la faculté de Vincennes, Nelly Quettier entre dans le métier du montage en assistant des monteurs, notamment Grands soirs & petits matins de William Klein en 1978. Un métier manuel qui lui a permis d’observer comment se fabriquaient les films. Elle continue en tant qu’assistante monteuse notamment auprès de Claire Simon, monteuse du film Plogoff, des pierres contre les fusils de Nicole et Félix Le Garrec.

Un des premiers longs-métrages qu’elle monte est Mauvais Sang de Leos Carax, jeune réalisateur de Boy Meets Girl en 1984. Participant à un casting de monteurs, leur collaboration n’a pas cessé depuis : Les Amants du Pont-Neuf en 1991, Pola X en 1999, le segement Merde de Tokyo! en 2008 puis Holy Motors en 2012. Le film sélectionné en compétition de la sélection officielle du Festival de Cannes et elle est nommé à ce titre César du meilleur montage 2013.

Nelly Quettier est également une fidèle collaboratrice de la réalisatrice française Claire Denis avec laquelle elle a collaboré sur J’ai pas sommeil en 1994, Beau travail en 1999, Trouble Every Day en 2001, Vendredi soir en 2002 ou encore L’intrus en 2004. Elle multiplie les montages pour des réalisateurs et réalisatrices étrangers à l’image de Wang Xiaoshuai pour 11 fleurs en 2011, d’Alice Rochwacher pour Heureux comme Lazarro (Prix du scénario au Festival de Cannes 2018) ou de Suhaib Gasmelbari pour le documentaire Talking about trees (Documentary Award & Panorama Audience Award à la Berlinale de 2019).

Nelly Quettier participe actuellement au montage du film Annette, le nouveau film de Leos Carax tourné en Belgique à l’été 2019.

NOTRE CONSEIL DE LECTURE

L’Art du montage, comment les cinéastes et les monteurs réécrivent le film[1]. Entretiens croisés entre des réalisateurs.rices et leurs monteurs.euses à propos de films sur lesquels ils ont collaboré ensemble. Avec Jacques Audiard, Catherine Breillat, Arnaud Desplechin, Cédric Kahn, Patrice Leconte, Laurence Briaud, Pascale Chavance, Yann Dedet, François Gédigier, Joëlle Hache et Juliette Welfling.

FILMOGRAPHIE SÉLECTIVE

EXTRAITS D'HOLY MOTORS (réal. Leos Carax, 2012)

Plan-séquence / Entracte

Remontage de séquences de courses chez Leos Carax

Séquence de motion-capture

NOS AUTRES GRANDS ENTRETIENS...

Écouter tous les entretiens
Liste des grands entretiens

ABONNEZ-VOUS AU PODCAST !

Audio
YouTube
Spotify